Un métier, votre orientation, en formation initiale ou en apprentissage, du CAP au DMA, BTS et DN MADE

Archives du Design & des Arts Appliqués

Mars 2017                                  au Château

Les élèves de 1ère STD2A et de première année du DMA Céramique du Lycée se sont rencontrés, dans le cadre d'un workshop, autour du thème de la préhistoire.

Le projet, dont la finalité a pris la forme d'une exposition, ré-ouvre un espace inusité du campus du Gué à Tresmes : les caves du château.Intégrées dans un processus créatif collectif, les formes d’arts et de techniques primitives furent prétextes à des expérimentations variées.

La préhistoire n'est pas uniquement perçue comme une période

chronologique, elle incarne aussi l'idée de naissance, d'invention, voire d'archaïsme technologique.

Dans les différentes activités de ce projet, la dimension intellectuelle (représentée par un corpus littéraire et philosophique) a fonctionné en complémentarité avec une approche créative sensible (impliquant aussi l'odorat, le toucher ...)

L'intervention du musicien Marc Baron a permis aux élèves de s'initier à la prise de son, de se rendre à l'écoute de leur environnement, et de découvrir des machines et des techniques archaïques

L'équipe pédagogique, les professeurs encadrant (Barbu Bejan, Pierre-Yves Charlot, Arthur Coulet, Marc Macé, Valeria Spadini) tiennent à remercier l'administration et les équipes techniques du Lycée du Gué à Tresmes pour avoir permis le bon déroulement de ce projet, ainsi que les élèves participants pour leur énergie et leur enthousiasme dans cette expérience.

Lʼespace des caves a disparu, le rectangle initial de la pièce se change en une forme indéfinie. Les dessins au plafond reproduisent les fresques des grottes de Lascaux, de Chauvet et de Pech Merle. Ils ont été réalisés à lʼaube de lʼannée scolaire, en septembre dernier. La grotte est faite de papier kraft à la manière dʼun emballage géant. Lʼillusion est incomplète, le spectateur fait le choix de croire ou non en la caverne.

 

Un mur de terre occupe lʼancienne cheminée. La masse dʼargile, roche vivante, apporte une odeur et une humidité à lʼespace de la grotte. Réalisé in situ pendant le montage de lʼexposition, le mur porte les traces des élèves auteurs du projet.

Plus loin des machines archaïques, les rétroprojecteurs, redeviennent un support primitif de dessin, les ombres prennent vie. Lʼobjet technique, rationnel et électronique, est confronté à la terre brut, mouvante. Le spectateur devient ici acteur, il est invité à tracer des empreintes, des formes, des graphèmes et à interagir avec son environnement.

La pièce sonore est composée de quatre thèmes entrecroisés : lʼart, le langage, lʼarchitecture et la technique.

Le matériau sonore est intégralement issu des enregistrements organisés par Marc Baron avec les trente-huit élèves participants. Détournements techniques, captations directes des sons de surfaces, propositions verbales, les procédés de réalisation des sons sont variés, exploratoires. La composition résulte dʼune rencontre aléatoire entre les quatre thèmes, générant sans cesses de nouvelles associations sonores et des espaces vides - silencieux ? - variables.

Les sculptures cinétiques sont des objets narratifs. Le langage et ses signes, les symboles et les croyances sont mis en mouvement dans des constructions mobiles. Elles représentent le passage entre nature et culture. Ces sculptures sont en mouvement permanent, insaisissable et fragiles. Elles forment une constellation dynamique et renaissante.

Avant le château, les fondations : tout se joue à la base.

Obscures, les caves conservent la mémoire.

 

 

3 Rédactions thématiques

l'exposition a été présentée dans le cadre des Portes Ouvertes du lycée, par les élèves de deux classes et a suscité un réel intérêt

(env. 350 visiteurs)

Lycée des métiers du Gué à Tresmes - UFA Gué à Tresmes - 77440 Congis sur Thérouanne . | . TEL: 01 64 35 52 56 - FAX: 01 64 35 59 56 . | . plan du site